A……tchouuuum !

Vous avez peut-être vu ou entendu parler ces derniers temps d’aromathérapie…. Son nom est un peu trompeur car ce n’est pas une thérapie en lien avec les arômes mais avec les huiles essentielles.

Les huiles essentielles sont issues de la distillation de plantes aromatiques d’où son nom ;). Toutes les plantes ne sont pas aromatiques, c’est pour cette raison qu’il n’existe pas d’huiles essentielles pour chaque plante. L’aromathérapie est dans l’air du temps, elle correspond aux besoins de plus en plus de personnes : se soigner plus en accord avec qui nous sommes, des êtres vivants issus de la Nature.

Parfait, mais connaissez-vous ce qui se cache derrière ses petites fioles? Leurs puissances? Leurs effets? Leurs contre-indications?

    Un peu d’historie : de l’aromathérapie antique vers l’aromathérapie moderne.

            Depuis la nuit des temps, les hommes où qu’ils soient, utilisaient les plantes aromatiques pour leurs vertus thérapeutiques. L’encens et  la myrrhe étaient diffusées dans les temples pour que les humains soient reliés au divin. De nombreuses plantes aromatiques aux propriétés antibactériennes et antiseptiques étaient utilisées pour embaumer les défunts ce qui a permis de lutter contre la putréfaction des momies. En Europe, il y a une évolution dans l’utilisation des plantes aromatiques grâce à l’arrivée des alambics ramenés d’Orient du temps des croisades, qui a ainsi permis la distillation des plantes aromatiques.

           Au début du XX° siècle, un chimiste, René-Maurice Gattefossé, grâce à un évènement malencontreux, est devenu l’un des pères fondateurs de l’aromathérapie moderne que nous connaissons à l’heure actuelle. Il a été brûlé très sévèrement au bras après un accident dans son laboratoire. Tous les traitements proposés étaient inefficaces. N’ayant plus d’alternative, il s’est dit qu’il allait essayer de se soigner avec l’huile essentielle de lavande vraie ou de lavande aspic, l’histoire ne nous le dit pas, qu’il avait dans son laboratoire. Il a ainsi pu sauver son bras de la gangrène et cicatriser rapidement. Fort de cette expérience, il a recherché les propriétés thérapeutiques des huiles essentielles.

    L’aromathérapie ou l’art de se soigner avec les huiles essentielles

      Comme je vous l’ai dit précédemment, les huiles essentielles sont extraites des plantes aromatiques
    par le procédé de la distillation. Les sécrétions aromatiques contenues dans les plantes aromatiques sont
    entraînées par la vapeur d’eau. Grâce au serpentin, la vapeur d’eau chargée en sécrétions aromatiques
    refroidit et se recondense. A l’issu de ce processus, on obtient l’hydrolat ou eau florale, eau chargée en
    molécules aromatiques hydrophiles ( j’en parlerai à un autre moment, les hydrolats sont également très
    intéressants pour se soigner) et l’huile essentielle contient des molécules aromatiques lipophiles. Les huiles essentielles (HE) sont des concentrées en puissance des sécrétions aromatiques contenus dans les plantes. Ce sont ces mêmes sécrétions qui permettent à la plante de communiquer entre elles, de se défendre contre un agresseur, de « cicatriser » suite à une agression… Par la distillation, on extrait ainsi l’énergie de la plante, son essence, son message (transmission hormonale).
    Pour comprendre la puissance des huiles essentielles, il est important d’avoir une idée du rendement d’une huile essentielle. Quelle quantité de plantes aromatiques est-il nécessaire pour obtenir 10ml d’HE? Une idée… Pour obtenir 10ml d’HE, il faut entre 100 et 500g de clous de girofle, entre 1 à 1,3kg de lavande vraie et entre 45 et 55kg de pétales rose. Vous comprenez maintenant pourquoi lorsque vous sentez une huile essentielle, vous avez une « explosion » olfactive et que cela sent dans toute la pièce ;).

      Pour se soigner avec les huiles essentielles, il est important de comprendre les subtilités du règne végétal.
    Parfois, les huiles essentielles peuvent avoir un nom commun, par exemple, l’eucalyptus. Dans la nature, il n’existe pas une seule sorte d’eucalyptus mais une centaine de variétés différentes. « Seulement » une dizaine d’eucalyptus sont distillées donnant ainsi des huiles essentielles parfois très différentes les unes des autres. L’HE d’eucalyptus radié est une huile expectorante tandis que l’HE d’eucalyptus citronné a des vertus anti-inflammatoires. Donc rien à voir…. D’où l’importance de connaître les huiles essentielles pour faire le bon choix.
    On retrouve également des plantes comme le thym ou le romarin qui en fonction du biotope donnent des huiles essentielles avec des propriétés différentes. Pour comprendre, on peut faire le parallèle avec le vin : un même pied de vigne donnera un cépage différent s’il pousse en Bourgogne ou dans le bordelais. C’est la même chose pour certaines plantes aromatiques.
    Ces différences de propriétés sont expliquées par les familles biochimiques qui composent une huile essentielle. Il en existe 17 ayant chacune des indications thérapeutiques bien spécifiques. Elles peuvent avoir des vertus anti-infectieuses pour traiter par exemple une infection urinaire type cystite, antivirales pour traiter un herpès ou lutter contre la grippe, antimycosique en cas de mycoses cutanées ou vaginales, anti-inflammatoires en cas de douleurs rhumatismales ou bien anxiolytique en cas de stress etc… Alors oui, en effet, les huiles essentielles peuvent être un soutien précieux pour le maintien ou l’amélioration de votre état de santé mais elles n’en restent pas moins des traitements naturels avec des contre-indications.
    Il est essentiel de connaître ces contre-indications en fonction de votre état de santé et de votre âge pour les employer de manière efficiente.
    Si vous ne le saviez pas, vous comprenez maintenant pourquoi il est nécessaire de connaître les huiles essentielles pour les utiliser à bon escient et il peut être pertinent de se référer à un professionnel qui pourra vous indiquer les huiles essentielles adaptées pour vous et votre problématique.

     

    Maintenant que vous savez tout sur les huiles essentielles, je vous propose de découvrir un produit complémentaire, un petit peu différent.

    Connaissez-vous les hydrolats?